jan 202014
 

L’ATPE a découvert, comme vous ces jours-ci, un nouveau courrier du maire de Trets, s’exprimant et  interrogeant les tretsois sur la Reforme des Rythmes Scolaires (RdRS). Nous n’avions aucunement été informés de ce courrier, et nous n’en approuvons ni le fond, ni la forme, qui soulèvent beaucoup de questions :

  • - Pourquoi un nouveau questionnaire, établi dans la précipitation suite à la réunion publique du 18 décembre avec une quarantaine de parents présents sur les plus de 2000 concernés ? Les deux précédents auraient-ils été inefficaces ? Ne donnaient-ils pas assez d’informations à l’équipe municipale?
  • - Pourquoi envisager si tardivement de remettre en cause l’application de la réforme et donc des mois de travail avec les associations, les parents d’élèves, les directeurs des écoles, monsieur l’inspecteur de circonscription, le tout piloté par l’équipe du maire ?
  • - Durant les réunions du Comité de Pilotage de la RdRS, l’équipe municipale a toujours affirmé pouvoir assumer le surcoût éventuel de la réforme avec volontarisme, sans toutefois détailler cet aspect qui relevait de « sa seule responsabilité ». Pourquoi faire soudainement état de difficultés ?
  • - Le calcul du coût financier basé sur un hypothétique ratio d’emploi d’agents municipaux supplémentaires semble grossier et approximatif. Pourquoi ne pas mentionner l’implication potentielle d’enseignants volontaires dans les Temps d’Activités Péri-scolaires (TAP), ou des associations, qui diminueraient ce besoin ? Il n’intègre pas non-plus les aides de l’état et de la CAF (respectivement 50 et 43 euros par enfants pour la rentrée 2014, soit presque 100000 euros d’aide pour la commune).
  • (A ce sujet nous vous conseillons cet article sur le retour d’expérience des communes qui l’appliquent : Combien coûte la réforme? )
  • - L’implication des associations est qualifiée d’ «insuffisante » par le maire. Or leur sollicitation a été très tardive, précipitée et peu cadrée. Et pourquoi ni l’IFAC (qui organise le Centre Aéré de Trets) ni le SIVHA (qui organise les activités de vacances scolaires) n’ont elles pas été sollicitées comme nous le demandions, alors qu’elles disposent de compétences et moyens importants pour gérer les enfants ?

L’ATPE, membre du comité de pilotage, dirigé par la mairie, est partagée sur cette réforme. Nous essayons cependant d’accompagner sa mise en place telle qu’elle est prévue par la loi en 2014, car nous ne pourrons que subir le pire si nous n’en sommes pas acteurs.

Or après un début de concertation constructif et quelques résultats, l’équipe municipale  fait fortement machine arrière et nous déçoit. Est-elle dépassée par l’ampleur du projet et sa complexité ? Pourquoi le volontarisme affiché au début a-t-il soudainement disparu?

Nous appelons le maire à se donner les moyens d’une vraie concertation et d’une réelle coordination du potentiel associatif, éducatif et citoyen des tretsois, au sein de la RdRS.

  • Il faut ouvrir plus largement la collaboration avec les associations qui seront de toute façon impactées par la disparition du mercredi matin et l’ouverture d’un nouveau créneau dès 15H45.
  • Il faut dialoguer plus concrètement avec les équipes enseignantes pour comprendre leurs craintes et leurs attentes vis-à-vis de la RdRS, et intégrer leurs propositions, elle ne peut se faire sans eux.
  • Il faut davantage expliquer aux parents les changements concrets que cela va imposer, à eux comme à leurs enfants, il faut les informer et leur donner la possibilité de s’adapter à ce nouveau rythme de vie.

Comme souvent les bonnes solutions à l’application de cette réforme ne sont pas monolithiques mais plurielles. Seule une combinaison réfléchie des possibilités péri éducatives pourra répondre à la majorité des problématiques, sans lourdeur budgétaire pour les tretsois, ni activités de « remplissage» pour les enfants, qui doivent rester au cœur de nos préoccupations.

 Leave a Reply

obligatoire

obligatoire

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>